DIRECT. Syrie : le Conseil de sécurité votera lundi sur une résolution pour l'envoi d'observateurs à Alep

La ville d\'Alep photographiée le 17 décembre 2016.
La ville d'Alep photographiée le 17 décembre 2016. (OMAR SANADIKI / REUTERS)

Des milliers de civils attendent dans le froid une évacuation des quartiers est de la villle.

Le Conseil de sécurité de l'ONU votera lundi sur une résolution pour l'envoi d'observateurs à Alep, ont indiqué des diplomates, dimanche 18 décembre. "Nous devrions voter ce texte demain à 9 heures", a indiqué l'ambassadrice Etats-Unis aux Nations Unies, Samantha Power.

Report des évacuations d'Alep. Les évacuations qui devaient avoir lieu dimanche à Alep et dans deux villages chiites de Syrie ont été reportées jusqu'à nouvel ordre, ont indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et une source rebelle.

Menace de veto russe. La Russie a menacé bloquer une résolution française sur Alep au Conseil de sécurité et a proposé son propre projet de résolution, au début d'une réunion à huis clos des 15 pays membres.

Des civils en détresse. Des milliers de civils syriens affamés attendent pour la troisième journée consécutive dans le froid (environ - 6 °C) une nouvelle opération d'évacuation.

22h29 : Je n'étais pas aux négociations, mais l'ambassadeur de France à l'ONU, François Delattre, indique que le texte de compromis est "basé exactement" sur le projet français.

22h28 : Est-ce que c'est un compromis proposé par la France ?

22h26 : Il y a de bonnes raisons de croire que l'ONU va adopter un texte pour favoriser l'évacuation d'Alep, demain. Un compromis a été trouvé parmi les 15 membres du conseil de sécurité - sous réserve de validation par les capitales. L'ambassadeur russe, Vitali Tchourkine, a estimé qu'il s'agissait "d'un bon texte".

20h26 : D'après la délégation française, un compromis - basé sur le texte français - est possible.

20h25 : Le conseil de sécurité de l'ONU votera demain sur une résolution proposant l'envoi d'observateurs à Alep, indique le compte Twitter de la délégation française.

19h48 : Que contient le projet de résolution russe sur Alep ? Il n'est pas question d'observateurs internationaux. Le texte demande à l'ONU de prévoir des "arrangements" afin de "superviser la situation des civils encore présents à Alep". La proposition russe souligne également "l'importance d'assurer le passage volontaire, digne et en toute sécurité de tous les civils".

19h19 : L'évacuation d'Alep et de deux villages chiites tous proches est reportée jusqu'à nouvel ordre, fait savoir l'OSDH.

17h22 : A ce jeu là on se demande à quoi sert le Conseil de sécurité? comme aurait dit Coluche "circulez y a rien à voir!"

17h21 : De Gaulle surnommait l'ONU "le machin". La preuve. Pas foutus de s'accorder et pendant ce temps des civils meurent. ONU = Organisation Nullement Utile

17h21 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à dénoncer le veto russe sur le projet de résolution française pour envoyer des observateurs humanitaires à Alep.

17h12 : Point statistiques : la Russie a déjà mis son veto à six résolutions sur la Syrie depuis le début du conflit.

17h13 : "Nous ne pouvons pas soutenir [le texte français], nous ne pouvons pas accepter qu'il soit adopté car ce serait une catastrophe. Mais le Conseil de sécurité pourrait adopter quelque chose d'autre, aujourd'hui, qui servirait les mêmes objectifs."

L'ambassadeur russe justifie le veto de son pays au texte français qui proposait d'envoyer des observateurs humanitaires à Alep. On se dirige vers un schéma qui a déjà eu lieu sur un précédent texte français sur la Syrie : veto russe sur le texte français, puis texte russe édulcoré, rejeté par la France et ses alliés.

16h55 : L'ambassadeur russe à l'ONU indique que son pays va opposer son veto au projet de résolution française pour envoyer des observateurs à Alep.

16h44 : Plus de la moitié des infrastructures et des immeubles d'Alep ont été détruits (partiellement ou totalement), notamment dans la partie Est, par les violents combats, indique l'administrateur de la ville, Nadeem Rahmoun. "C'est un pourcentage optimiste des dommages."

15h53 : Selon un correspondant de la télévision syrienne, plusieurs bus ont commencé à quitter le secteur rebelle d'Alep, avec à leur bord des combattants et leurs familles. Aucune confirmation officielle ne vient encore étayer cette assertion.

15h21 : Des dizaines de bus sont entrés dans Alep en vue de l'évacuation (incertaine) des habitants coincés dans le réduit rebelle de la deuxième ville de Syrie.

(APTN)

15h19 : Un responsable des actions humanitaires de l'ONU en Syrie dénonce l'action d'"hommes armés écervelés" qui ont incendié des bus destinés à l'évacuation de civils dans des villages assiégés par les rebelles. Selon lui, ces attaques "sapent" les efforts d'évacuation et de secours, notamment à Alep.

14h44 : Selon des sources concordantes, plusieurs bus qui se rendaient dans des villages assiégés par les rebelles en vue d'évacuer les civils ont été attaqués et incendiés. Ces faits, non revendiqués, pourraient remettre en cause l'accord d'évacuation des civils d'Alep.

13h40 : Dans un second temps, "1 250 autres personnes de Kafraya [un village assiégé par les rebelles] sortiront parallèlement à l'évacuation du reste des personnes à Alep", indique un responsable rebelle.

13h37 : Selon un responsable rebelle, "dans une première étape, la moitié des gens assiégés à Alep sortiront, parallèlement à l'évacuation de 1 250 personnes de la localité de Foua", assiégée par les rebelles. Pour l'heure, il resterait environ 40 000 civils à Alep.

13h33 : Le correspondant de l'AFP dans la seconde ville syrienne fait état de milliers de personnes s'agglutinant dans les rues de la ville pour tenter de monter dans les bus. Selon Damas, une centaine de bus doivent permettre aux civils de quitter Alep.

13h35 : En échange de l'évacuation des quartiers assiégés d'Alep, le gouvernement syrien obtient des rebelles qu'ils permettent le départ des civils de deux villages assiégés par les rebelles. Selon la télévision du régime de Bachar Al-Assad, dans un premier temps, une partie des civils seront évacués d'Alep pendant que des civils quitteront Al-Foua et Kefraya.

12h05 : L'évacuation se précise dans les bastions rebelles. Selon l'agence de presse officielle syrienne, des bus font leur entrée dans les quartiers de Zabdiyé, Salaheddine, Al-Machad et Al-Ansari, "sous la supervision du Croissant-Rouge et du Comité international de la Croix-Rouge".

11h45 : @anonyme : En effet, un nouveau veto russe est possible, ce qui condamnerait l'initiative française. J'en profite pour vous signaler cet article, où un spécialiste du droit international juge "nécessaire" une réforme du système de veto à l'ONU.

11h42 : Sauf que la Russie va encore opposer son veto comme d'habitude. Donc ?

11h38 : Sur le front diplomatique, le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir, à 17 heures, pour se prononcer sur un texte présenté par la France. La résolution demande un déploiement rapide à Alep du personnel humanitaire de l'ONU déjà présent en Syrie, afin de "surveiller" l'évacuation des populations.

11h35 : Un responsable de l'ONU confirme les discussions en cours pour procéder à une nouvelle évacuation des habitants des quartiers rebelles. Il fait toutefois part de ses "grandes inquiétudes" concernant la sécurité de l'opération.

11h30 : Dans une vidéo en arabe, un habitant d'Alep décrit les conditions rudimentaires d'un accouchement par césarienne qui a eu lieu ce matin dans ce qu'il présente comme "le dernier hôpital de campagne" des zones rebelles.

11h26 : Toujours pas d'évacuation dans la deuxième ville syrienne, où des dizaines de milliers de civils patientent dans le froid. Selon un correspondant de l'AFP, l'attente est insoutenable pour des dizaines de blessés et de malades, allongés sur le sol, sans eau, sans nourriture et presque sans chauffage dans un lieu de soins.

09h59 : @anonyme : Prudence, il est trop tôt pour parler d'"évacuation en cours". Le Comité international de la Croix-Rouge dit "se préparer" à reprendre, aujourd'hui, l'évacuation des civils retenus dans les quartiers rebelles. Selon une journaliste indépendante, il ne faut pas s'attendre à une reprise avant cet après-midi.

09h58 : Bonjour, avez-vous des informations concernant l'évacuation d'Alep en cours?

Vous êtes à nouveau en ligne