Syrie : des habitants de la Ghouta victimes d'attaques au gaz ?

France 3

En Syrie, le régime de Bachar al-Assad continue de bombarder la Ghouta orientale ce lundi 26 février malgré le vote d'une trêve quelques heures par jour. Des armes chimiques pourraient avoir été utilisées.

14 cas de suffocation et un mort dans la Ghouta dimanche après le tir d'une roquette d'un avion. Un enfant de trois ans, tenu dans les bras d'un humanitaire syrien, est mort asphyxié par des gaz non identifiés. Les autres victimes portent une odeur de chlore sur leurs vêtements et leur peau. Ils présentent des problèmes respiratoires et des irritations.

Cinq heures de pause par jour

Cette nouvelle accusation d'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien met en colère son allié russe. 21 morts, dont 7 enfants, sont encore morts ce lundi 26 février, plus de 500 tués en une semaine, selon l'Observatoire syrien des Droits de l'homme. Une pause humanitaire quotidienne dans les bombardements a été accordée par la Russie entre 9 et 14 heures pour évacuer les civils. Cette pause dans l'enfer de la Ghouta doit démarrer mardi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne