Frappe américaine en Syrie : "Enfin, l'impunité de Bachar Al-Assad est finie"

Les Etats-Unis ont tiré une soixantaine de missiles, depuis l\'un des destroyers de la Navy, sur la base aérienne de Shayrat, près de Homs (Syrie), dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril.  
Les Etats-Unis ont tiré une soixantaine de missiles, depuis l'un des destroyers de la Navy, sur la base aérienne de Shayrat, près de Homs (Syrie), dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril.   (YOUTUBE/ Department of Defense)

Pour l'ONG Baytna Syria, l'intervention américaine est une très bonne chose. "L'impunité est finie" selon son directeur.

Après la frappe américaine sur une base syrienne, d'où a été menée l'attaque chimique de mardi, l'ONG Baytna Syria basée en Turquie, se félicite. "Enfin, l'impunité de Bachar Al-Assad est finie" estime son directeur Assaad Al-Achi. "Bachar Al-Assad ne peut pas continuer à utiliser des armes chimiques sans conséquences".

Un message très clair a été envoyé.Assaad Al-Achi, de l'ONG Baytna Syriaà franceinfo

L'opposant syrien appelle maintenant à "la protection des civils" qui doit être "la priorité principale", alors que des frappes aériennes ont visé une nouvelle fois le village syrien de Khan Cheikhoun vendredi avant midi, déjà la cible de l'attaque chimique mardi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

>> Lire aussi : "Agression" ou "réponse appropriée" ? Les réactions internationales à la frappe américaine en Syrie

Vous êtes à nouveau en ligne