Attaque chimique en Syrie

Une attaque chimique a eu lieu le 4 avril 2017 dans le village de Khan Cheikhoun au sud de la région d'Idleb, en SyrieSelon l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM), au moins 100 personnes ont été tuées, tandis que l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), fait état d'un bilan de 58 morts, dont 11 enfants de moins de huit ans.

L'opposition syrienne a aussitôt accusé le régime syrien d'avoir mené cette attaque. Une source de sécurité syrienne dénoncé une "calomnie". L'armée russe, principale soutien du régime, a pour sa part affirmé n'avoir mené aucun raid aérien dans la zone touchée. L'ONU a de son côté convoqué le lendemain une réunion du Conseil de sécurité.
plus
Un soldat de l\'armée syrienne à côté d\'un drapeau syrien portant l\'effigie de Bachar Al-Assad, le 10 juillet 2018, à Deraa en Syrie. (Photo d\'illustration)

Syrie : les Etats-Unis soupçonnent le régime d'une nouvelle attaque à l'arme chimique

De la fumée après des bombardements sur la ville de Douma (Syrie) le 7 avril 2018.

Syrie : du chlore a bien été utilisé lors de l'attaque chimique contre la ville de Douma en 2018

Un enfant syrien teste un masque à gaz de fortune, à Maar Chourin, dans la province d\'Idleb (Syrie) le 11 septembre 2018.

Dans la province d'Idleb, des Syriens fabriquent des masques à gaz de fortune pour se protéger des attaques chimiques

Des Syriens tentent d\'éteindre un feu provoqué par un bombardement de l\'aviation russe dans la province d\'Idlib en Syrie, le 4 septembre 2018. 

Syrie : reprise des bombardements russes à Idlib, l'ONU craint un "bain de sang"

Des bâtiments détruits par des frappes du régime syrien dans la ville de Saraqeb, le 9 novembre 2012.

Syrie : l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en février

Emmanuel Macron est ovationné à son arrivée devant le Congrès américain, le 25 avril 2018, à Washington (Etats-Unis). 

Visite d'État aux États-Unis : Emmanuel Macron face au Congrès

Des soldats du régime syrien au milieu des immeubles détruits de Douma, vendredi 20 avril, en Ghouta orientale (Syrie).

Syrie : les inspecteurs de l'OIAC ont enfin pu se rendre sur les lieux de l'attaque chimique présumée à Douma

Un véhicule des Nations unies à Damas (Syrie), le 17 avril 2018.

Syrie : "On imagine que la tentation de faire le ménage sur le site des attaques chimiques présumées est très grande"

Si la scène se déroule bien dans la région de la Ghouta orientale, rien à voir avec les Casques blancs...

Le vrai du faux. Non, ces images ne prouvent pas que les attaques chimiques en Syrie sont des mises en scènes

Les rues de Douma (Syrie), le 16 avril 2018.

Frappes en Syrie : "Il fallait envoyer un signal fort" même si c'est un "pari"

Dans une rue de Homs (Syrie), le 29 juillet 2017. 

Syrie : les médias d'Etat se rétractent après avoir annoncé que des missiles tirés sur la région de Homs avaient été abattus

Un rue de Douma (Syrie) après des bombardements, le 16 avril 2018.

Syrie : les experts chargés d'enquêter sur l'utilisation éventuelle d'armes chimiques attendus à Douma mercredi

Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l\'Elysée, le 16 avril 2018.

Syrie : les frappes françaises "amplement justifiées" et "proportionnées", selon le Premier ministre

A Douma, dans la banlieue de Damas, le 16 avril 2018.

Syrie : les experts chargés d'enquêter sur l'utilisation éventuelle d'armes chimiques n'ont pas eu accès au site de Douma

Emmanuel Macron répondait dimanche 15 avril aux questions de Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel.

Syrie : ce qu'Emmanuel Macron a dit, ce que l'opposition pense

Emmanuel Macron lors d\'une conférence de presse à l\'Elysée, lundi 16 avril 2018.

Macron assure avoir convaincu Trump de "rester dans la durée" en Syrie, la Maison Blanche dément

Le vice-ministre des Affaires étrangèes, Ayman Soussan, était l\'invité du JT de France 2, dimanche 15 avril 2018. Il s\'exprimait en direct de Damas (Syrie).

VIDEO. Frappes en Syrie : un ministre du régime répond aux frappes de la coalition

Le président de la République, Emmanuel Macron, lors de son interview sur Mediapart et BFMTV, le 15 avril 2018 à Paris. 

Frappes militaires en Syrie : "Pas un acte de guerre", selon Emmanuel Macron

Des soldats syriens inspectent un bâtiment en ruines situé dans le quartier de Barzeh, dans le nord de Damas, samedi 14 avril 2018.

VIDEO. "Est-ce que c'est sérieux ?" : un cadre du régime syrien balaie les "preuves" détenues par les Occidentaux

La présidente du Front national Marine Le Pen à l\'Elysée, le 21 novembre 2017.

Syrie : pas d’unité nationale dans la classe politique française

Dans cette image du ministère de la Défense britannique, le pilote d\'un Tornado vérifie l\'armement de son avion après sa mission de soutien aux frappes aériennes dans le Moyen-Orient, samedi 14 avril 2018. Les quatres avions de combat on décollés de la base de la Royale Air Force d\'Akrotiri à Chypre.

Syrie : l’analyse de Pascal Boniface

Des soldats syriens inspectent un bâtiment en ruines situé dans le quartier de Barzeh, dans le nord de Damas, samedi 14 avril 2018.

Frappes en Syrie : comment la population réagit ?

La ministre des Armées, Florence Parly, lors de la séance de questions au gouvernement, mercredi 4 avril 2018 à l\'Assemblée nationale.

Syrie : "Il fallait mettre un coup d'arrêt à l'utilisation des armes chimiques", affirme Florence Parly

Au poste de commandement \"Jupiter\", situé dans le bunker du palais de l\'Elysée, Emmanuel Macron, la ministre des Armées et le reste de son staff ont les yeux tournés vers l\'écran de liaison et surveillent les opérations après le début des frappes occidentales en Syrie, dans la nuit du 14 avril 2018.

Syrie : Emmanuel Macron en chef de guerre, la classe politique divisée

Le ciel de Damas (Syrie) traversé par les missiles pendant les frappes coordonnées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Unis, très tôt le samedi 14 avril 2018. La capitale de la Syrie a été secouée par de bruyantes explosions, au moment même où Donald Trump annoncait cette opération à Washington.

Syrie : les frappes occidentales ont-elles atteint leurs cibles ?

Un nuage de fumée aux alentours de la ville de Douma en Syrie, le 8 avril 2018, au lendemain d\'une attaque chimique présumée.

VIDEO. Frappes occidentales en Syrie : quelles conséquences sur la guerre ?

Une image diffusée par le département de la Défense américain, montrant l\'envoi d\'un missile le 14 avril 2018, visant à frapper un site de production ou de stockage d\'armes chimiques en Syrie. 

Syrie : les Occidentaux frappent l'arsenal chimique du régime

L\'ambassadeur de France auprès des Nations unies François Delattre, devant le Conseil de sécurité de l\'ONU, samedi 14 avril 2018.

Frappes en Syrie : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le représentant de la France parle d'une "réponse nécessaire"

Une image diffusée par le département de la Défense américain, montrant l\'envoi d\'un missile le 14 avril 2018, visant à frapper un site de production ou de stockage d\'armes chimiques en Syrie. 

Syrie : l'escalade qui a conduit aux frappes occidentales

Au poste de commandement \"Jupiter\", situé dans le bunker du palais de l\'Elysée, Emmanuel Macron, la ministre des Armées et le reste de son staff ont les yeux tournés vers l\'écran de liaison et surveillent les opérations après le début des frappes occidentales en Syrie, dans la nuit du 14 avril 2018.

Syrie : Emmanuel Macron en chef de guerre

123456

Vous êtes à nouveau en ligne