La Turquie ferme partiellement ses postes-frontières avec la Syrie

Un rebelle syrien à la frontière avec la Turquie le 22 juillet.
Un rebelle syrien à la frontière avec la Turquie le 22 juillet. (ADEM ALTAN / AFP)

TURQUIE - L'entrée de véhicules syriens en Turquie pour chercher de la marchandise et retourner dans leur pays reste autorisée.

La Turquie prend des mesures. Elle a a décidé d'interdire à partir de mercredi 25 juillet l'entrée de ses ressortissants en Syrie par ses postes-frontières pour des raisons de sécurité. "Le passage de nos poids lourds vers la Syrie est fermé", a déclaré à Ankara le ministre de l'Economie Zafer Caglayan devant des caméras de télévision.

Le ministre a en revanche indiqué que l'entrée de véhicules syriens en Turquie pour chercher de la marchandise et retourner dans leur pays ou le passage de camions venant de l'étranger restaient autorisés. Concrètement, la mesure concerne tous les ressortissants turcs, qui ne peuvent plus franchir la frontière pour se rendre en Syrie, mais sont encore autorisés à le faire dans le sens contraire, a indiqué à l'AFP un responsable du ministère turc des Affaires étrangères, parlant sous le couvert de l'anonymat.

Les rebelles syriens contrôlent depuis la semaine dernière trois des sept postes côté syrien, qui constituent les principaux points de passage entre les deux pays: Bab al-Hawa, Al-Salama et Jarablus. La Turquie accueille quelque 44.000 Syriens fuyant les violences dans leur pays dans une dizaine de camps de réfugiés

Martine Laroche-Joubert et Yann Moine - France 2

Vous êtes à nouveau en ligne