Réouverture ce mercredi des écoles de Los Angeles

(Une école fermée à Los Angeles le 15 décembre 2015 ©Reuters/Jonathan Alcorn)

Les plus de mille écoles publiques de Los Angeles sont restées fermées mardi à cause d’une menace communiquée au rectorat. Plus de 600.000 écoliers avaient été invités à rester chez eux. Mais selon le FBI cité par le maire de Los Angeles, la menace n'était pas crédible.

La décision prise très tôt mardi matin était spectaculaire : laisser fermer toutes les écoles du deuxième plus grand district des Etats-Unis à cause d’une menace sécuritaire. Plus d’un millier d’écoles publiques étaient concernées à Los Angeles, plus de 600.000 enfants devaient rester à la maison.

La décision a été prise très tôt pour que les parents soient informés à temps, qu’ils gardent les écoliers à la maison. L’alerte a été diffusée sur toutes les radios et chaînes de télévision, en anglais et en espagnol, pour toucher un maximum de monde – il y a beaucoup de latinos à Los Angeles.

"Ce n'était pas une menace crédible"

On dispose pour l’instant de peu de précisions sur la réalité de la menace, elle était qualifiée de "sérieuse" et évoquait de nombreux établissements, d’où la décision prise de tous les fermer, le temps de chercher d’éventuels paquets ou colis suspects. Mais après avoir inspecté 1531 sites scolaires et enquêté pendant douze heures, le FBI "estime désormais que ce n'était pas une menace crédible, quelque chose que l'on n'aurait pas pu annoncer plus tôt dans la journée", a affirmé le maire de Los Angeles Eric Garcetti lors d'une conférence de presse.

Il y a souvent des alertes dans les écoles aux Etats-Unis, souvent elles ne débouchent sur rien, mais étant donné le contexte – la tuerie de San Bernardino il y a peu – les autorités ne prennent aucun risque.

Selon un média américain, une menace similaire est parvenue aux écoles new-yorkaises, mais le rectorat ne les a pas jugées crédibles et a laissé les écoles ouvertes.

 

Vous êtes à nouveau en ligne