Redressement fiscal colossal pour Coca-Cola : 3 milliards de dollars

(Le siège de Coca-Cola à Atlanta © MAXPPP)

Le fisc américain réclame à Coca-Cola 3,3 milliards de dollars sans compter les intérêts au titre d’un redressement fiscal. La multinationale est épinglée pour avoir transféré des bénéfices vers des pays à basse fiscalité.

C’est un redressement fiscal colossal, le résultat d’une enquête de cinq ans, qui portait sur les déclarations d’impôts de 2007 à 2009. Au cœur de l’affaire, il y a ce qu’on appelle les prix de transfert, les prix pratiqués par les filiales d’un même groupe lorsqu’elles font des affaires entre elles. Que reproche l’Internal Revenue Service  à Coca-Cola ? D’avoir, par le biais de ces transactions, délocalisé une partie de ses profits vers des pays où la fiscalité est plus intéressante que celle des États-Unis où ils sont taxés à hauteur de 35%.

Coca-Cola conteste ces conclusions et laisse entendre que l’affaire sera portée devant la justice. Si cette dernière donne raison à l’IRS, c’est donc plus de 3,3 milliards de dollars que Coca Cola devra payer soit près de la moitié de son bénéfice net de l’an dernier.  Le groupe basé à Atlanta dispose d’une réserve d’argent justement dédiée aux disputes fiscales... mais prévient : sa trésorerie et ses performances financières, déjà éprouvées par la hausse du dollar, pourraient en pâtir.

 

Vous êtes à nouveau en ligne