Yémen : Washington annonce des pourparlers de paix prévus début décembre en Suède

Un véhicule des forces pro-gouvernementales à Hodeida, au Yémen, le 18 novembre 2018.
Un véhicule des forces pro-gouvernementales à Hodeida, au Yémen, le 18 novembre 2018. (AFP)

L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui participent à la coalition militaire soutenant le gouvernement yéménite dans ce conflit meurtrier, "sont à fond derrière" ces négociations, selon le ministre américain de la Défense, Jim Mattis.

Bientôt la fin des combats ? Des pourparlers de paix entre le gouvernement yéménite et les rebelles houthis se tiendront "tout début décembre" en Suède, a annoncé le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, mercredi 21 novembre.

L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui participent à la coalition militaire soutenant le gouvernement yéménite dans ce conflit meurtrier, "sont à fond derrière" ces négociations, a précisé Jim Mattis à des journalistes au Pentagone.

"La pire crise humanitaire au monde"

Selon les Nations unies, la guerre au Yémen, qui dure depuis début 2015, est la "pire crise humanitaire au monde".  La famine pourrait avoir tué jusqu'à 85 000 enfants de moins de 5 ans depuis le début du conflit, selon un rapport de l'ONG Save the Children publié mercredi. Mais l'ensemble de la situation est dramatique. "Ce que nous voyons dans les différents centres (de santé) où nous travaillons, c'est une situation humanitaire catastrophique, pas seulement en raison de la malnutrition", a déclaré à Reuters Carlos Batallas, responsable du Comité international de la Croix-Rouge, à Aden, dans le sud du Yémen.

Vous êtes à nouveau en ligne