Yémen : le cargo saoudien qui devait charger des armes ne fera finalement pas d'escale au Havre

Le cargo \"Bahri Yanbu\" au large du Havre, le 9 mai 2019.
Le cargo "Bahri Yanbu" au large du Havre, le 9 mai 2019. (LOIC VENANCE / AFP)

Attendu mercredi au port, le cargo mouillait depuis plusieurs jours au large du Havre.

C'était source de controverse. Le cargo saoudien Bahri Yanbu, attendu depuis plusieurs jours au port du Havre, où il devait procéder à un chargement d'armes, ne fera finalement pas escale dans le port normand, a indiqué ce dernier à franceinfo, confirmant une information de l'AFP, vendredi 10 mai.

Attendu mercredi au port, le cargo mouillait depuis plusieurs jours au large du Havre. Depuis, la polémique n'avait cessé d'enfler en France sur la destination des armes qu'il devait embarquer, plusieurs associations affirmant qu'elles pourraient être utilisées contre des civils au Yémen. Emmanuel Macron avait déclaré jeudi "assumer" la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite, assurant avoir la "garantie" qu'elles "n'étaient pas utilisées contre des civils".

L'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat) et l'ONG Action sécurité éthique républicaines avaient déposé des recours en urgence au tribunal administratif de Paris pour empêcher le départ du Havre du cargo chargé d'armes. Plusieurs autres organisations, comme Human Rights Watch, Amnesty International ou l'Observatoire des armements, s'étaient également élevées contre ces ventes d'armes.

Vous êtes à nouveau en ligne