Yémen : l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis promettent une aide humanitaire de 500 millions de dollars

Un travailleur humanitaire transporte un sac de farine donné par le programme alimentaire mondial de l\'ONU dans la province d\'Hajjah, dans l\'ouest du Yémen, le 25 septembre 2018.
Un travailleur humanitaire transporte un sac de farine donné par le programme alimentaire mondial de l'ONU dans la province d'Hajjah, dans l'ouest du Yémen, le 25 septembre 2018. (ESSA AHMED / AFP)

Les deux pays ont débuté leur intervention au Yémen en 2015 pour soutenir le président contre ses opposants. En trois ans, la guerre a provoqué la prire crise humanitaire du monde, selon l'ONU.

L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, piliers de la coalition anti-rebelles au Yémen, ont annoncé mardi 20 novembre une aide de 500 millions de dollars en faveur des Yéménites menacés de famine. Chaque pays donnera 250 millions de dollars pour aider plus de 10 millions de personnes à se nourrir, et les dons seront destinés aux agences des Nations unies et à des ONG locales et internationales travaillant au Yémen, selon Ryad Abdallah Rabiah, superviseur général du King Salman Humanitarian Aid and Relief Centre (KSrelief), une organisation saoudienne. 

>> VIDEO. Yémen : les ravages de la guerre en sept chiffres

Les deux pays, ainsi que le Koweït, ont déjà versé 1,25 milliard de dollars au plan d'intervention humanitaire de l'ONU au Yémen pour 2018, affirme aussi Ryad Abdallah Rabiah.

Des dizaines de milliers de civils tués

Les deux pays sont intervenus en 2015 au Yémen pour soutenir le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi après que les rebelles houthis ont pris le contrôle de la capitale, Sanaa. Selon l'Organisation mondiale de la santé, près de 10 000 civils ont été tués depuis l'intervention de la coalition, mais des groupes de défense des droits de l'homme estiment que le bilan pourrait être nettement plus lourd : une étude réalisée par une équipe de recherche indépendante établit une moyenne de 2 000 morts par semaine. La guerre a en outre mis le pays au bord de la famine et provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon l'ONU.

Vous êtes à nouveau en ligne