Le prix de l'essence pourrait augmenter

FRANCEINFO

L'approvisionnement mondial en pétrole est affecté après l'attaque de deux sites saoudiens par des rebelles yéménites. L'Arabie saoudite est forcée de réduire de moitié sa production de pétrole.

De la fumée émane d'une des plus grandes installations pétrolières d'Arabie saoudite située à Buqyaq. Un feu maîtrisé dimanche 15 septembre après une frappe de drones samedi revendiquée par les rebelles houthis du Yémen soutenus par l'Iran. L'usine et le champ pétrolier visés représentent 50% de la production saoudienne, soit 5% de la production mondiale. Tout est à l'arrêt pour l'instant et il est difficile de connaitre la durée des travaux de réparation.

Washington et Riyad vont taper dans les réserves

Face à l'incertitude, les cours du pétrole devraient repartir à la hausse, avec des répercussions sur les prix à la pompe en France dans les semaines à venir. Les experts guettent désormais les réactions des différents pays dans les 48 heures. Les États-Unis se disent prêts à compenser une partie de la production de pétrole en puisant dans les stocks. L'Arabie saoudite tente à tout prix de rassurer : elle dispose de trente jours de réserve et des travaux sont en cours pour récupérer les quantités d'or noir perdu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne