VIDEO. Irak : plus de 500 000 personnes fuient les villes prises par les jihadistes

REUTERS et APTN

Selon l'Organisation internationale pour les migrations, les habitants fuient leurs foyers à Mossoul, suite à l'avancée des rebelles sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant 

Les rebelles jihadistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) avancent, mercredi 11 juin, dans le nord du pays, face à des forces irakiennes en déroute et un pouvoir chiite impuissant. Cette offensive fulgurante pousse à la fuite environ un demi-million d'habitants. "Plus de 500 000 personnes se sont déplacées à l'intérieur et autour de Mossoul", selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Tikrit, une dernière conquête à 160 km au nord de Bagdad

Selon l'OIM, les habitants fuient leurs foyers de Mossoul vers d'autres régions de Ninive ou vers la région autonome du Kurdistan. L'eau potable manque et les réserves de vivres sont maigres.

Les jihadistes irakiens ont pris depuis mardi, presque sans combats, la province de Ninive, dont Mossoul, deuxième ville d'Irak, est le chef-lieu, et deux autres provinces proches, Kirkouk et Salaheddine. Leur dernière conquête est Tikrit, située à 160 km au nord de Bagdad, une prise très symbolique, car elle est la région natale du président sunnite Saddam Hussein renversé et exécuté après l'invasion américaine.

Vous êtes à nouveau en ligne