VIDEO. Fabius ne confirme pas la mort de l'otage Philippe Verdon

Europe 1

"Toute indication qu'on donne peut être utilisée par les terroristes. Je reste très déterminé mais très discret", a simplement expliqué le ministre des Affaires étrangères, lundi, sur Europe 1.

La France n'a toujours "pas de confirmation" de la mort de l'otage Philippe Verdon, annoncée le 19 mars par ses ravisseurs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a affirmé lundi 25 mars le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. "Nous avons beaucoup d'inquiétude bien sûr pour M. Verdon", a-t-il ajouté sur Europe 1. Le ministre s'est refusé à toute précision : "Toute indication qu'on donne peut être utilisée par les terroristes. Je reste très déterminé mais très discret", a simplement dit le ministre.

Le chef de la diplomatie française est également revenu sur la rumeur de la mort de Bachar Al-Assad. Plusieurs sites internet ont annoncé, dimanche, la mort du président syrien, qui aurait été abattu par un garde du corps iranien. Dimanche après-midi, le Quai d'Orsay a refusé de "commenter les rumeurs" auprès du JDD.

Vous êtes à nouveau en ligne