VIDEO. 13h15. Humanitaire : tout le monde vient pour les consultations d'acupuncture

Le docteur en médecine chinoise et acupunctrice Elise Boghossian se rend avec son association Shennong & Avicenne dans les régions les plus reculées du Kurdistan irakien pour soigner notamment des victimes de Daech. Elle y forme aussi des acupuncteurs… Extrait de "13h15 le samedi" du 13 février.

Le docteur en médecine chinoise Elise Boghossian, dont la spécialité est l'acupuncture, se rend une fois par mois dans le Kurdistan irakien, dans des régions oubliées de tous, pour soigner et alléger les souffrances des populations, et notamment les victimes des exactions de l'organisation Etat islamique.

Avec son association Shennong & Avicenne, à bord de camions transformés en dispensaires mobiles, elle va à la rencontre des yézidis qui se sont retranchés près des montagnes, loin de tout. Et tout le monde vient pour les consultations d'acupuncture. A tel point qu'Elise a dû former son équipe à planter les aiguilles…

"Tu dois visualiser cet os… C'est ça le point"

Depuis six mois, un infirmier qui vivait à Mossoul, en Irak, est aussi acupuncteur… en formation. Elise Boghossian l'appelle alors qu'elle pique une patiente : "C'est quel point celui-là ?" lui demande-t-elle. "Celui de l'estomac : le point 36", répond-il. "Non, le point 36 de l'estomac, c'est là. Et pour ce point, tu dois utiliser uniquement les grandes aiguilles… Tu dois visualiser cet os… C'est ça le point", précise l'acupunctrice.

"On a demandé à cet infirmier yézidi s'il voulait travailler avec nous… C'est un chef de famille qui reprend sa fonction de père protecteur", explique le médecin. Puis elle lui lance en riant : "Tu es le roi de l'acupuncture !" Elise Boghossian reconnaît qu'il est un peu compliqué pour les femmes yézidis d'un certain âge de se déshabiller. Elle vide alors le dispensaire mobile pour s'occuper d'elles avec ses aiguilles…

Vous êtes à nouveau en ligne