Ventes d'armes : faut-il boycotter l'Arabie saoudite ?

Après l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, faut-il boycotter le royaume et suspendre les exportations d'armes, comme le réclame Angela Merkel ? Interrogé sur le sujet, Emmanuel Macron n'a visiblement pas apprécié la question. La gauche, elle, dénonce le silence de l'Élysée.

Visiblement, c'est un sujet qui embarrasse l'exécutif. À l'Assemblée, d'ailleurs, l'opposition s'empare du sujet pour cibler le gouvernement. "Ces ventes d'armes sont une ignominie. Ce business pue le pétrole, l'argent, les dollars et le sang. Combien de morts faudra-t-il pour arrêter ces horreurs ?", s'est indigné Bastien Lachaud, député de La France insoumise. L'exécutif promet des sanctions si la responsabilité de Riyad est avérée, mais pour l'instant, il est urgent d'attendre.

L'opposition s'indigne du silence de l'Élysée

Mardi 23 octobre, en marge d'un déplacement, Emmanuel Macron avait refusé de réagir à la décision d'Angela Merkel de suspendre provisoirement les exportations d'armes vers l'Arabie saoudite. Inacceptable, jugent plusieurs députés. "Nous ne pouvons pas être simplement sourds aveugles à ce que nous faisons. Ce que nous vendons a des conséquences", a réagi Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. En attendant, Emmanuel Macron n'ira pas en Arabie saoudite d'ici la fin de l'année. Un déplacement qui n'a officiellement jamais été prévu à son agenda, affirme son entourage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne