Au moins 107 morts en Irak, la journée la plus sanglante depuis deux ans

Des habitants à proximité d\'une voiture piégée qui a explosé au sud de Bagdad (Irak), le 23 juillet 2012.
Des habitants à proximité d'une voiture piégée qui a explosé au sud de Bagdad (Irak), le 23 juillet 2012. (MOHAMMED AMEEN / REUTERS )

Ces attaques n'ont, pour l'heure, pas été revendiquées. Mais Al-Qaïda en Irak vient d'annoncer son intention d'intensifier son combat.

Une série de 27 attaques a fait au moins 107 morts et 216 blessés dans 18 villes irakiennes lundi 23 juillet. Il s'agit de la journée la plus sanglante qu'ait connu le pays depuis plus de deux ans. Le 10 mai 2010, 110 personnes avaient péri lors de violences, la plupart dans l'explosion de voitures piégées sur le parking d'une usine textile à Bagdad.

Nombre de soldats et policiers figurent parmi les victimes de ces attaques qui n'ont, pour l'heure, pas été revendiquées. Mais Al-Qaïda en Irak vient d'annoncer son intention d'intensifier son combat.

• Une voiture piégée explose à Taji, 42 morts

L'attentat le plus sanglant s'est produit à Taji, une ville située à 25 km au nord de Bagdad. Une série d'explosions a fait au moins 42 morts et 40 blessés, selon deux sources médicales. "J'ai entendu une explosion au loin. Je suis sorti et devant chez moi j'ai vu une voiture que je ne connaissais pas", a raconté Abou Mohammed, un habitant de Taji. Il a prévenu la police, qui a conclu qu'il s'agissait d'un véhicule piégé. "Nous avons dit aux voisins d'évacuer, mais au moment où ils sortaient de chez eux, la bombe a explosé", a-t-il expliqué.

Sur place, un journaliste de l'AFP a vu des habitants fouiller les décombres de leur maison, à la recherche de proches.

• Des hommes armés tirent sur des soldats à Doulouiya, 15 morts

Plus au nord, près de la ville de Doulouiya (90 km au nord de Bagdad), à environ 5 heures (4 heures à Paris), des hommes armés ont fait irruption dans une base militaire. Ils ont ouvert le feu sur les soldats, tuant 15 d'entre eux. Deux autres militaires ont été blessés, selon un lieutenant de l'armée et une source au ministère de l'Intérieur.

• Des bombes explosent au nord de Bagdad, 19 morts

Les violences ont également touché les villes de Saadiyah, Khan Beni Saad, Kirkouk, Touz Khourmatou et Dibis, toutes situées au nord de Bagdad. A Kirkouk, capitale de la province du même nom, Touz Khourmatou et Dibis, au moins sept personnes sont mortes et 29 autres ont été blessées dans une série d'explosions.

Des points de contrôle de l'armée et de la police, érigés dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, ont été pris pour cible par des hommes armés, et une série d'explosions a retenti, tuant 11 personnes, dont des membres des forces de sécurité. Quarante personnes ont été blessées, selon les autorités et un médecin de la capitale provinciale, Baqouba.

A Doujaïl, dans la province de Salaheddine (nord de Bagdad), une femme a été tuée dans l'explosion d'une voiture piégée stationnée à proximité d'une mosquée chiite. Quatre personnes ont été blessées.

• Deux voitures piégées explosent à Bagdad, 15 morts

Bagdad n'a pas été épargnée. Dans le bastion chiite de Sadr City, 12 personnes sont mortes et 22 ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée. Au moins trois autres personnes ont péri et 21 ont été blessées dans le quartier d'Husseiniyah lors d'une attaque similaire, selon des responsables des forces de sécurité et des médecins.

Vous êtes à nouveau en ligne