Une chaîne de télévision russe affirme que les images de la prise de la place Verte par les rebelles sont un montage

Capture d\'écran de la télévision russe RT
Capture d'écran de la télévision russe RT (actualidad.rt.com)

Après la guerre tout court, voici la guerre… de l'information.Les images qui ont suivies l'entrée des rebelles dimanche dernier dans la capitale Tripoli viennent à peine de faire le tour du monde que déjà la rumeur d'un montage télévisé s'immisce dans les discussions sur Internet.Intox et manipulation? Des deux côtés, difficile d'y voir clair.

Après la guerre tout court, voici la guerre… de l'information.

Les images qui ont suivies l'entrée des rebelles dimanche dernier dans la capitale Tripoli viennent à peine de faire le tour du monde que déjà la rumeur d'un montage télévisé s'immisce dans les discussions sur Internet.

Intox et manipulation? Des deux côtés, difficile d'y voir clair.
C'est un sujet du canal en espagnol de la chaine d'informations russe RT qui a lancé la rumeur: les premières images de la prise par les rebelles dimanche dernier de la place Verte à Tripoli , massivement relayées par Al-Jazeera et Al-Arabiya, seraient un montage vidéo.

Les lieux auraient été reconstitués, les soldats seraient des acteurs et le lieu du tournage serait situé quelque part au Qatar.

L'information, diffusée vendredi, a depuis été reprise par le président vénézuélien Hugo Chavez, un des derniers chefs d'Etat à soutenir Kadhafi, et fait le tour des forums et des commentaires sur les sites d'informations.

Le sujet de RT donne à la parole à un journaliste, Marat Musin, membre du Comité russe de solidarité avec les peuples de Libye et de Syrie.

Cette ONG russe a donné fin juin une conférence de presse dans les locaux de l'agence russe RIA Novosti pour présenter l'opération "Caravane de la paix" à Tripoli. Le but de l'expédition: envoyer de l'aide humanitaire aux civils libyens "victimes des sanctions économiques imposées au pays et des bombardements de l'Otan".

Marat Musin livre un récit détaillé de la (supposée) opération de désinformation: "Il fallait montrer les masses de rebelles. Pour cela ils ont construit des décors au Qatar deux semaines avant. Nous avions cette information, nous savions qu'ils avaient construit des décors de la place Verte à Tripoli. Ils ont engagé des acteurs professionnels, Omar Jali a interprété incroyablement bien le rôle du fils de Kadhafi, Saïf al-Islam".

Quand Hollywood s'invite sur le champ de bataille...
La suite est connue: Saïf al-Islam est le 23 août au soir pour démentir son arrestation annoncée par le Conseil national de transition (CNT).

Face aux caméras, le fils du "guide" en avait profité pour souligner le rôle de l'Otan dans cette guerre de l'info.

"L"Otan et l"Occident possèdent des hautes technologies. Ils ont interrompu notre communication, ils ont envoyé des messages au peuple libyen à travers les réseaux libyens, ils ont coupé la diffusion de nos programmes, ils ont engagé une guerre électronique pour générer le chaos et la peur en Libye", avait-il déclaré.

Les journalistes russes font d'ailleurs un parallèle avec les "mensonges", notamment de la chaîne américaine CNN, contre la Russie lors de "l'agression géorgienne en Ossétie du Sud" en 2008.

Toujours selon RT, le premier ministre libyen Mahmoud Jibril , issu du CNT, aurait reconnu que l'annonce de la capture de Saïf al-Islam a accéléré la reconnaissance du CNT par les pays étrangers.

S'il est évident que l'annonce de l'arrestation du fils du "guide" libyen ressemble à de la désinformation de la part des rebelles, il est plus difficile de prouver qu'ils se soient livrés à une reconstitution digne d'Hollywood dans le but de mettre en scène la prise de la place Verte, fief du pouvoir de Kadhafi...

Pour s'en convaincre, la chaîne russe propose de jouer au jeu des sept erreurs et montre un montage réalisé à partir des images diffusées sur les chaines panarabes et de "vraies" photos de la place.



L'affaire prend de l'ampleur sur la toile où les théories du complot et de la manipulation médiatique rencontrent souvent le succès.

Une vidéo, postée sur YouTube jeudi 25 août par des amateurs, est censée apporter la preuve que les rebelles ont bien monté de toutes pièces la prise de la place Verte.

On y apprend que Moustapha Abdeljalil, président du CNT, a avoué la manipulation à une chaîne arabe. "Ce mensonge a trompé les bataillons de Mouammar Kadhafi qui se sont détachés de l'armée", annonce-t-il, selon les sous-titres. La vidéo ne tarde pas à se répandre dans les commentaires d'articles sur la Libye.



Erreur: il s'agit d'un montage de l'interview exclusive que le président du CNT a accordée mardi dernier au canal arabe de France 24. Outre les traductions approximatives (notamment sur le mot "mensonge"), la réponse de M. Abdeljalil ne correspond pas du tout à la question qui est censée lui être posée. France 24 a indiqué que cette vidéo était un montage visant à discréditer le CNT. La vidéo originale en arabe est disponible ici. Voici un extrait traduit en français:



Une opération politique donc. La guerre de Libye s'accompagne d'une guerre de l'information toute aussi implacable. Il est en tout cas comique de réaliser une manipulation pour dénoncer... une prétendue manipulation de l'information.

Vous êtes à nouveau en ligne