Un commandant du Hezbollah tué par un raid israélien sur le Golan syrien

Un véhicule israélien patrouille à la frontière avec la Syrie, sur le plateau du Golan, le 16 septembre 2014.
Un véhicule israélien patrouille à la frontière avec la Syrie, sur le plateau du Golan, le 16 septembre 2014. (RONEN ZVULUN / REUTERS)

Six membres du parti chiite ont péri dans l'attaque.

Nouveau raid israélien contre le Hezbollah. Six membres du groupe armé libanais ont été tués dimanche 18 janvier par un raid de l'armée israélienne sur le plateau syrien du Golan, une région où l'armée du régime de Bachar al-Assad affronte les rebelles. Parmi les victimes figurent le commandant militaire Mohammad Issa, un des responsables du dossier Irak-Syrie, ainsi que Jihad, un fils d'Imad Moughniyeh.

Imad Moughniyeh est un commandant militaire du Hezbollah assassiné en 2008 à Damas dans un attentat à la voiture piégée, une attaque imputée par le Hezbollah à Israël, qui a nié toute implication.

Israël évoque des "éléments terroristes"

Un peu plus tôt, une source israélienne de sécurité avait annoncé un raid aérien sur le Golan syrien contre des "éléments terroristes" accusés de préparer des attaques contre l'Etat hébreu, sans plus de précision sur les personnes ciblées ni les attentats qu'ils auraient préparés. Israël a déjà frappé à plusieurs reprises en Syrie, pour empêcher selon lui des transferts d'armes vers le puissant mouvement armé libanais.

Le Hezbollah, bête noire d'Israël, est financé et armé par l'Iran. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait menacé jeudi de riposter aux raids israéliens, annonçant pour la première fois que son parti possédait depuis 2006 des missiles iraniens Fateh-110 pouvant atteindre tout le territoire israélien. Dans le conflit syrien, le groupe libanais lutte au côté du régime de Bachar Al-Assad, face aux rebelles majoritairement sunnites.

Vous êtes à nouveau en ligne