Tripoli a démenti vendredi la mort de Khamis Kadhafi, un des fils du Guide libyen qui commande une brigade de l'armée

Khamis Kadhafi (à gauche), le fils du leader libyen Mouhammar Kadhafi, à Tripoli, le 29 mars 2011 (TV libyenne).
Khamis Kadhafi (à gauche), le fils du leader libyen Mouhammar Kadhafi, à Tripoli, le 29 mars 2011 (TV libyenne). (AFP PHOTO/LIBYAN TV)

Le gouvernement libyen apporte ainsi un démenti à l'annonce des rebelles dans la matinée, selon lesquels Khamis Kadhafi avait été tué par un bombardement de l'Otan à Zliten, entre Misrata et Tripoli, où la 32e brigade qu'il commande est engagée.Selon les rebelles, Khamis Kadhafi faisait partie des 32 personnes tuées dans ce bombardement.

Le gouvernement libyen apporte ainsi un démenti à l'annonce des rebelles dans la matinée, selon lesquels Khamis Kadhafi avait été tué par un bombardement de l'Otan à Zliten, entre Misrata et Tripoli, où la 32e brigade qu'il commande est engagée.

Selon les rebelles, Khamis Kadhafi faisait partie des 32 personnes tuées dans ce bombardement.

L'Otan n'a pas été en mesure de confirmer ou d'infirmer cette information.

Le compte-rendu quotidien de ses opérations, publié sur le site internet de l'Alliance atlantique, faisait état vendredi de quatre frappes aériennes en 24h sur la région de Zliten, dont une attaque sur une "installation militaire". Selon un responsable sous couvert d'anonymat, "l'Otan a frappé un dépôt de munitions jeudi à 20h15 locales à Zliten et un bâtiment de la police militaire dans une zone de combat proche de la ville à 22h45 locales".

Pour un porte-parole du régime, Moussa Ibrahim, "les informations concernant la mort de Khamis dans un raid aérien de l'Otan sont de très sales mensonges destinés à couvrir le meurtre de civils dans une ville pacifique".

"Pendant la nuit, un avion de l'Otan a mené une attaque sur le centre de commandement des forces kadhafistes. Trente-deux de ses hommes ont été tués et l'un d'entre eux est Khamis", avait affirmé la rébellion libyenne.

Khamis, le plus jeune fils du leader, âgé de 28 ans, commande l'une des brigades réputées les plus efficaces des forces fidèles au dirigeant libyen. Il dirigerait les opérations sur ce front de Zliten (à 150 km à l'est de Tripoli), position la plus avancée des rebelles dans l'Est, après le port stratégique de Misrata.

A lire aussi: Juppé: "Il n'y a a pas d'enlisement"

Vous êtes à nouveau en ligne