Les cours du pétrole s'envolent après les attaques contre des infrastructures en Arabie saoudite

(FAYEZ NURELDINE / AFP)

Le prix du baril a considérablement augmenté à la suite de la destruction des installations pétrolières en Arabie Saoudite. 

L'or noir voit rouge. Les cours du pétrole ont grimpé de 10%, lundi 16 septembre sur les marchés asiatiques, deux jours après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite. 

Le Brent de mer du Nord prend 10,08%, à 66,29 dollars le baril, après avoir gagné jusqu'à 19,5%. Du jamais-vu depuis près de trente ans (janvier 1991). Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est en hausse de 8,97%, à 59,77 dollars, après avoir pris jusqu'à 15,5%. Il s'agit de sa plus forte hausse journalière depuis plus de vingt ans (juin 1998). 

La Bourse de Riyad, première place financière du monde arabe, a de son côté perdu quelque 3% à l'ouverture, avec une plongée de 4,7% du secteur de l'énergie.

Une baisse de 6% de la production mondiale

Un essaim de drones s'est abattu sur deux sites de production parmi les plus importants d'Arabie saoudite – et donc du monde. Les destructions ont entraîné une réduction de près de la moitié de la production saoudienne, soit 6% de la production mondiale. Aramco n'a pas encore fourni de calendrier de retour à la normale. Un nouvel état des lieux est attendu dans la journée de lundi. 

Les rebelles yéménites Houthis, soutenus par l'Iran et opposés depuis cinq ans à une coalition militaire menée par Riyad, ont revendiqué ces attaques qui pourraient nuire à l'introduction en bourse d'Aramco, prévue pour 2020. Cette opération devrait être la plus importante de l'histoire.

Vous êtes à nouveau en ligne