VIDEO. Le groupe de l'Etat Islamique a exécuté un otage japonais

FRANCE 2

Vive émotion au Japon et dans le monde après la revendication, par le groupe de l'Etat islamique, de la mort d'Haruna Yukawa, un otage japonais. L'inquiétude grandit sur le sort d'un deuxième otage nippon.

C'est hier, samedi 24 janvier, que le groupe de l'Etat islamique a envoyé une vidéo pour revendiquer l'exécution d'Haruna Yukawa, otage japonais de 42 ans, qui faisait l'objet d'un ultimatum et d'une demande de rançon. Le groupe terroriste a contraint un deuxième otage japonais, Kenji Goto, à annoncer la mort de son compatriote, photo à l'appui. France 2 a choisi de ne pas montrer cette vidéo.

"Un acte ignoble, impardonnable"

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, s'est exprimé : "C'est un acte ignoble, impardonnable, et ça me met profondément en colère. Nous condamnons fermement ce qui s'est passé". La communauté internationale a exprimé ses condoléances au Japon, qui soutient financièrement l'action de la coalition contre l'EI. Le père d'Haruna Yukawa, Shoichi, a réagi à visage caché : "Je n'arrive plus à penser à rien. Je suis submergé de tristesse. Je ne trouve pas les mots. Au fond de mon coeur, j'espère encore que ça ne soit pas vrai". A Tokyo, une manifestation s'est tenue pour demander la libération du deuxième otage. Junko Ishido, la mère de ce dernier, a peur : "Il n'y a aucune raison d'être optimiste", déplore-t-elle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne