VIDEO. Irak : un drone du CICR filme Ramadi détruite par les combats

CICR / EVN

Le Comité international de la Croix-Rouge, par la voix de son président Peter Maurer, met en garde contre la famine qui guette ces populations et demande d'avoir accès à ces villes meurtries.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) tente de sensibiliser le monde à la souffrance des populations irakiennes et syriennes après les destructions dues aux combats dans les villes de Ramadi, à l'ouest de Bagdad (Irak) et de Homs, au centre de la Syrie.

Ramadi, complètement détruite lors des combats qui ont opposé l'armée irakienne, soutenue par l'aviation américaine, aux jihadistes du groupe Etat islamique, a été survolée par un drone, lundi 4 juillet. Les frappes aériennes, après huit mois de contrôle par l'EI, ont été saluées comme une grande victoire, et pourtant, l'ampleur de la destruction de la ville est gigantesque, selon le CICR. L'hôpital de la ville ne fonctionne plus.

La famine guette

Le CICR alerte également sur les difficultés des habitants de Homs, qui dépendent majoritairement de l'aide humanitaire. La ville a été le théâtre de combats violents entre les rebelles syriens et l'armée de Bachar Al-Assad.

"Des centaines de milliers de victimes, des millions de déplacés, des familles déchirées" le CICR, par la voix de son président Peter Maurer, met en garde contre la famine qui guette ces populations et demande l'accès à ces villes meurtries. Il dénonce des niveaux de souffrance jamais atteints.

Vous êtes à nouveau en ligne