VIDEO. Attentat au Bangladesh : les terroristes étaient instruits et issus de familles aisées

SAMAH SOULA - FRANCE 2

L'attaque d'un restaurant dans un quartier chic de Dacca, vendredi, a fait vingt morts. 

C'est la stupeur au Bangladesh, quatre jours après l'attaque meurtrière qui a fait 20 morts dans la capitale, Dacca, dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 juillet. Les terroristes islamistes qui ont visé un restaurant chic de la ville sont issus pour la plupart de familles aisées du pays. Six jeunes hommes ont été tués dans l'assaut des forces de l'ordre à l'issue du siège d'une nuit revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI). La police a confirmé mardi avoir peut-être accidentellement abattu, parmi eux, un employé de cuisine. Un autre suspect a été arrêté et est en train d'être interrogé.

Parmi les terroristes tués dans l'assaut figurent un diplômé d'une université privée cotée du pays, un étudiant de 18 ans d'une école réputée, un enseignant de maternelle de 26 ans, un fils d'ouvrier ayant étudié dans une madrasa et le fils d'un homme politique, Imtiaz Khan Babul, membre de l'Awami League, le parti au pouvoir. Ce dernier a expliqué à l'AFP que son fils Rohan Imtiaz, âgé de 22 ans, était un étudiant brillant. Selon lui, son comportement ne laissait en rien penser qu'il avait pu être radicalisé avant sa disparition fin décembre.

L'attaque a été revendiquée par l'Etat islamique

Bien rasés, habillés à l’occidentale et parlant couramment l’anglais pour certains d’entre eux : c’est ainsi qu’un des rescapés a décrit les assaillants, dans Le Monde. Ils auraient spécifiquement visé des étrangers.

L'attaque, revendiquée par l'organisation Etat islamique, marque une escalade majeure dans la vague de violences islamistes qui secoue depuis dix-huit mois ce pays de 160 millions d'habitants à majorité musulmane. Les terroristes y visent des universitaires, des homosexuels, des défenseurs des libertés ou des membres des minorités religieuses.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne