VIDEO. Les Kurdes turcs assistent, impuissants et affligés, à la bataille de Kobani

MARTINE LAROCHE-JOUBERT, JULIEN PELLETIER et LUDOVIC LAVIEILLE - FRANCE 2

Du côté turc de la frontière, des centaines de personnes se rassemblent pour regarder les combats que se livrent Kurdes syriens et jihadistes de l'Etat islamique pour cette ville stratégique.

Les milliers de combattants et de civils kurdes de Kobani (Syrie) semblent résister aux jihadistes de l'organisation de l'Etat islamique qui assiègent la ville, à la frontière syro-turque, selon l'armée américaine qui effectue une nouvelle série de frappes aériennes dans la zone, jeudi 9 octobre. Des Kurdes, du côté turc de la frontière, ne peuvent qu'observer les combats au loin, et pourtant un grand nombre d'entre eux aimeraient aller combattre avec les leurs.

1 000 à 2 000 combattants assiégés 

France 2 a rencontré certains de ces Kurdes désespérés de ne pouvoir aider les 1 000 à 2 000 combattants assiégés dans la ville syrienne. "Mon fils se bat à Kobani, je n'ose pas lui téléphoner parce que ça peut le déranger et cela pourrait être dangereux pour lui", confie un homme.

Les autorités turques interdisent à la population de passer la frontière. Les soldats turcs, assis sur leurs blindés, sont positionnés à la frontière, à quelques encablures des combats. 

Vous êtes à nouveau en ligne