DOCUMENT FRANCE 2. "Ça me rendait fou, j'étais aux ordres" : comment l'Irak tente de sauver les enfants soldats de l'Etat islamique

FRANCE 2

Une équipe de France 2 a pu rencontrer de jeunes Irakiens qui tentent de retrouver une vie normale après avoir été enrôlés et endoctrinés par les jihadistes.

Ils se prénomment Shalah et Ahmed. Ces deux adolescents irakiens ont été enrôlés et endoctrinés par les jihadistes de l'Etat islamique pour devenir des combattants du jihad. Aujourd'hui, ils tentent de retrouver une vie normale en Irak. Mais ces mineurs embrigadés par les terroristes pourront-ils y arriver, ou resteront-ils des bombes à retardement ? Une équipe de France 2 s'est rendue sur place pour voir comment l'Etat irakien tente de sauver les enfants soldats. Voici son reportage.

"Ils nous frappaient tous les jours"

Shalah a passé trois ans dans un camp d'entraînement. Il a été enlevé à l'âge de 10 ans à ses parents, membres de la minorité yézidie opprimée par l'Etat islamique. Il a été libéré en mai avec d'autres enfants. "Tous les jours, on nous apprenait à démonter et remonter des kalachnikov, des M-60… On faisait des concours de rapidité, on apprenait à désarmer l'ennemi, on avait aussi des cours de Coran. J'ai été forcé à me convertir à l'islam. Ils nous frappaient tous les jours", se souvient-il. Aujourd'hui âgé de 13 ans, il assure qu'il ne fait plus de cauchemars. Il a pourtant vu des horreurs.

On nous emmenait assister aux punitions. Une fois, ils nous montraient comment couper la main à un homme. Une autre fois, comment tirer une balle dans la tête. La troisième fois, c'était comment couper la jambe. Ils nous disaient que plus tard, ce serait nous qui tuerions.

Shalah, enfant soldat de l'Etat islamique

à France 2

"On nous donnait des pilules"

D'autres mineurs ont rejoint volontairement les rangs de l'Etat islamique. Agés de 11 à 17 ans, 135 d'entre eux sont désormais détenus dans une prison pour mineurs irakienne, transformée en centre de désendoctrinement. Ahmed a été recruté à la sortie de l'école à 12 ans contre la promesse d'une moto. Il a été endoctriné et drogué pour combattre. 

Dès le début, j'ai suivi la formation aux armes. On nous donnait des pilules tous les cinq ou six jours. Ça me rendait fou, j'étais aux ordres. Je pensais que tous ceux qui n'appartenaient pas à Daech étaient nos ennemis. Quand je combattais, j'en voulais au monde entier.

Ahmed, enfant soldat de l'Etat islamique

à France 2

Ahmed raconte qu'il s'est enfui. Dans sa prison, il suit comme ses codétenus un programme de réinsertion. Les consultations chez le psychologue alternent avec les cours de coiffure ou de plomberie et les visites de ses proches pour renouer le contact avec la vie normale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne