Syrie : la ville de Raqqa n'est plus qu'un champ de ruines

FRANCE 3

Les combats pour déloger les djihadistes de l'EI ont détruit la ville à plus de 80%. La reconstruction sera longue.

Raqqa, l'ancienne capitale du groupe État islamique en Syrie, est anéantie. Entre 80 et 90% des immeubles sont détruits. Il n'y a plus que des ruines. Le silence qui règne dans la ville est impressionnant. La prise de Raqqa est symbolique, parce que c'est l'une des premières villes qui avait été occupée par le groupe État islamique et parce que, durant trois ans, depuis 2014, elle était devenue la capitale de la terreur.

Une ville entière à déminer

La place Al-Naïm, qui signifie "bonheur" en arabe, était devenue un enfer. C'est sur cette place que les hommes de Daech tournaient des films de propagande à destination de la France et du reste de l'Occident. C'est également ici qu'ils exhibaient les cadavres de leurs opposants devant la population. La reconstruction n'est pas pour demain. La priorité aujourd'hui pour les forces kurdes, c'est de sécuriser la ville, et notamment de la déminer. 80% de Raqqa serait actuellement piégé. Les habitants ne pourront donc pas revenir avant plusieurs mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne