Syrie : l'Etat islamique s'empare d'une partie de la ville de Palmyre

La cité antique de Palmyre (Syrie), le 14 mars 2014.
La cité antique de Palmyre (Syrie), le 14 mars 2014. (JOSEPH EID / AFP)

Les jihadistes ont pris le contrôle de plusieurs secteurs dans le nord de la ville. Au sud-ouest, la cité antique, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, est plus que jamais menacée par le groupe.

La cité antique de Palmyre (Syrie) est plus que jamais menacée par le groupe Etat islamique. Des jihadistes ont pris le contrôle de plusieurs secteurs dans le nord de la ville, samedi 16 mai, à l'issue d'âpres combats contre les forces du régime, annonce l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Des affrontements se déroulent aussi près de la citadelle islamique dans l'ouest de la ville, précise cette même source.

Un site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco

La plupart des ruines monumentales se trouvent, elles, au sud-ouest de la ville. Avec ses colonnades torsadées romaines, ses temples et ses tours funéraires, le site, qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique, est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Début mars, une équipe de France 2 avait déjà pu constater les dégâts entraînés par les combats sur place.

F. GENAUZEAU / S. GUILLEMOT - FRANCE 2

Le groupe Etat islamique a lancé l'assaut sur Palmyre mercredi, se rapprochant progressivement du site antique jeudi et vendredi. Les jihadistes ont exécuté au moins 49 civils durant cette offensive, selon l'OSDH. La ville revêt une importance stratégique pour les islamistes puisqu'elle ouvre sur le grand désert syrien, limitrophe de la province irakienne d'Al-Anbar, en grande partie contrôlée par le groupe.

Vous êtes à nouveau en ligne