Syrie : l'armée syrienne a repris le contrôle total de Deir Ezzor

De la fumée s\'échappe des immeubles de Deir Ezzor (Syrie) pendant les opérations de l\'armée gouvernementale pour reprendre la ville au groupe Etat islamique, le 2 novembre 2017. 
De la fumée s'échappe des immeubles de Deir Ezzor (Syrie) pendant les opérations de l'armée gouvernementale pour reprendre la ville au groupe Etat islamique, le 2 novembre 2017.  (AFP)

L'armée gouvernementale syrienne et ses alliés ont repris au groupe Etat islamique le contrôle total de Deir Ezzor, la ville la plus importante de l'est de la Syrie. 

L'armée syrienne a repris le contrôle total de la ville orientale de Deir Ezzor, dernier grand centre urbain où était encore présent le groupe jihadiste Etat islamique (EI), annonce la télévision d'Etat syrienne, vendredi 3 novembre.

"L'armée annonce avoir pris le contrôle total de la ville de Deir Ezzor", indique la télévision d'Etat, citant des sources présentes dans cette cité. La veille, une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), a déjà annoncé la reprise de Deir Ezzor par l'armée.

L'agence de presse officielle Sana rapporte pour sa part que la ville a été "entièrement libérée". D'après la télévision d'Etat, les unités d'ingénierie au sein de l'armée s'employaient à désamorcer les mines et autres engins explosifs dans les quartiers repris à l'EI. Un journaliste collaborant avec l'AFP a constaté jeudi de nombreux dégâts dans les quartiers récemment repris par l'armée, avec des immeubles qui se sont effondrés dans les combats ou des façades entièrement détruites. Les tranchées creusées par les jihadistes étaient encore visibles, tandis que des démineurs de l'armée tentaient de désamorcer les explosifs laissés par les combattants de l'EI.

Une double offensive sur la province de Deir Ezzor

La perte de la ville est un nouveau coup dur pour l'EI, qui a subi une série de revers ces dernières semaines en Syrie et en Irak voisin et ne contrôle aujourd'hui plus aucune grande ville dans ces deux pays. Mi-octobre, l'organisation extrémiste a notamment été chassée de Raqqa, son ancien grand bastion urbain syrien, une défaite stratégique et hautement symbolique. Deir Ezzor est le chef-lieu de la province du même nom riche en pétrole et frontalière de l'Irak.

La province de Deir Ezzor fait actuellement l'objet de deux offensives distinctes visant à reprendre à l'EI les territoires sous son contrôle. L'une est menée par les forces du régime, appuyées par l'aviation russe, l'autre par les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes, soutenus par la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne