Rapatriement des jihadistes : 17 enfants ont été ramenés pour l'instant en France

Jean-Yves Le Drian, le 21 janvier 2020, lors d\'une conférence de presse à Alger, en Algérie.
Jean-Yves Le Drian, le 21 janvier 2020, lors d'une conférence de presse à Alger, en Algérie. (RYAD KRAMDI / AFP)

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé vouloir poursuivre ce mouvement de retour d'enfants "innocents", dont les parents sont membres de l'Etat islamique, depuis l'Irak ou la Syrie.

Un total de 17 enfants de jihadistes français ont été rapatriés en France, a déclaré dimanche 2 février Jean-Yves Le Drian. Invité pour une émission conjointe RTL/LCI/Le Figaro, le ministre des Affaires étrangères a ajouté que la France voulait poursuivre ce mouvement de retour d'enfants "innocents".

"Nous avons rapatrié 17 enfants", a-t-il déclaré, après avoir dit que la France pourrait en rapatrier d'autres si elle a "l'occasion de le faire". "La volonté de la France est de faire en sorte que ces enfants, qui sont innocents, puissent être rapatriés, sous réserve de l'accord de leur mère", a-t-il expliqué. Concernant leur âge, "pour l'instant, nous sommes limités à moins de 6 ans".

Le gouvernement français défend une logique de rapatriement des enfants qui se trouvent dans les camps de prisonniers en Syrie ou en Irak au "cas par cas", dans un contexte d'hostilité ou de crainte de l'opinion publique face à l'idée d'un retour des jihadistes ou de leurs proches. La France est aussi confrontée à l'épineuse question du retour des adultes, face aux difficultés soulevées par leur gestion dans les zones où ils sont retenus, en Irak ou dans les zones syriennes aux mains des forces kurdes.

Vous êtes à nouveau en ligne