Plus de 10 000 combattants jihadistes présents sur le continent africain

Des voitures brûlées après une attaque terroriste devant l\'ôtel Splendid à Ouagadougou (Burkina Faso), le 18 janvier 2016.
Des voitures brûlées après une attaque terroriste devant l'ôtel Splendid à Ouagadougou (Burkina Faso), le 18 janvier 2016. (ISSOUF SANOGO / AFP)

"Dans le cadre de l'évolution de la stratégie de Daech, l'Afrique est parmi les zones les plus ciblées", a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères.

Quelque 10 000 combattants du groupe Etat islamique (EI) et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) se trouvent actuellement sur le continent africain, a affirmé, mardi 26 juin, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita, 

"Dans le cadre de l'évolution de la stratégie de Daech, l'Afrique est parmi les zones les plus ciblées", avec "des zones de vulnérabilité exploitées par la nébuleuse terroriste", a précisé le ministre marocain. Il a appelé à une synergie entre les pays africains et la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis. Hors Syrie, Irak et Afghanistan, le continent africain déplore le plus d'attentats et "le nombre des victimes est plus grand que sur le continent européen", a insisté Nasser Bourita.

Cette rencontre qui a réuni un "groupe restreint de pays membres de la coalition", des pays africains et des organisations régionales était une première du genre, selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères marocain. La coalition va apporter 90 millions de dollars de contributions aux programmes de reconstruction en Syrie et en Irak, a précisé l'envoyé spécial du président Trump.