Lutte contre l'Etat islamique : les Etats-Unis excluent toute coordination avec le régime syrien

Des habitants de Tabqa (Syrie) et des militants de l\'Etat islamique fêtent la prise par les jihadistes de l\'aéroport militaire de la région, dimanche 24 août 2014.
Des habitants de Tabqa (Syrie) et des militants de l'Etat islamique fêtent la prise par les jihadistes de l'aéroport militaire de la région, dimanche 24 août 2014. (REUTERS)

Le régime de Bachar Al-Assad s'est dit prêt à coopérer avec Washington mais a souligné que toute frappe sur son territoire devait se faire en coopération avec lui.

La Maison Blanche, qui étudie la possibilité de frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie, exclut mardi 26 août toute coordination avec le régime de Bachar Al-Assad dans la lutte contre les jihadistes ultra-radicaux. "Il n'y a aucun projet de coordination avec le régime d'Al-Assad au moment où nous faisons face à cette menace terroriste", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche.

Le régime de Damas s'est dit prêt à coopérer avec Washington mais a souligné que toute frappe sur son territoire devait se faire en coopération avec lui, au risque sinon d'être considérée comme une "agression". Les Etats-Unis ont annoncé lundi soir qu'ils allaient effectuer des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie en vue d'éventuelles frappes aériennes contre les jihadistes.

Le porte-parole de l'exécutif a réaffirmé, comme il l'avait fait lundi, que le président Barack Obama n'avait pris aucune décision à ce stade concernant d'éventuelles frappes en Syrie. Les Etats-Unis, qui ont mené une centaine de frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak depuis le 8 août, évoquent depuis plusieurs jours la possibilité d'étendre ces raids à la Syrie voisine, après la décapitation du journaliste américain James Foley par des combattants de ce groupe ultra-radical.