Les Kurdes vivent la décision de Donald Trump de quitter la Syrie comme une trahison

France 24

Après la décision de Donald Trump de quitter le nord de la Syrie, des centaines de Kurdes ont manifesté contre ce qu'ils jugent être une trahison. 

Ils sont des milliers à affluer devant le centre de commandement américain près de Kobané. Ces Kurdes syriens manifestent leur colère, au lendemain de l'annonce par Donald Trump du prochain retrait de Syrie des 2 000 membres des forces spéciales américaines.

Hamreen Salah, manifestante kurde syrienne:
" les Kurdes ont toujours été trahis, tous ceux qui ont déjà coopéré avec nous, ont fini par nous trahir."

les Kurdes forment le gros des FDS, les Forces Démocratiques Syriennes qui luttent contre le groupe état islamique, avec jusqu'ici le soutien de Washington. Pour eux, la fin de cette présence américaine pourrait permettre aux jihadistes, passés dans la clandestinité, de se reconstruire.

Mais c'est aussi la menace d'une offensive turque qui les préoccupent. D'où cette autre manifestation à la frontière turco-syrienne.

Khalid Osoo, manifestant kurde syrien:
"Aujourd'hui, nous sommes venus ici, à la frontière, pour servir de boucliers humains."

Le président turc Erdogan a redit en début de semaine sa volonté de se débarasser des YPG, les milices kurdes syriennes intégrées au FDS, qu'il assimile à des terroristes.

Vous êtes à nouveau en ligne