Les jihadistes de l'Etat islamique et les Kurdes s'affrontent à la frontière entre la Syrie et la Turquie

Les jihadistes de l\'Etat islamique ont lancé mi-septembre 2014 une offensive sur Kobani, ville syrienne située à la frontière avec la Turquie.
Les jihadistes de l'Etat islamique ont lancé mi-septembre 2014 une offensive sur Kobani, ville syrienne située à la frontière avec la Turquie. (OSMAN ORSAL / REUTERS)

Les jihadistes et les combattants kurdes se partagent la ville de Kobani, à la suite d'une offensive de l'EI lancée mi-septembre.

Le groupe Etat islamique (EI) passe à l'offensive. De violents combats opposaient, samedi 29 novembre, les jihadistes aux forces kurdes au poste-frontière entre la ville syrienne de Kobani et la Turquie, rapportent une ONG et un responsable turc.

A l'aube, un jihadiste a mené une attaque à la voiture piégée et un autre avec une ceinture explosive, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. De violents affrontements ont alors éclaté avec les YPG, les Unités de protection du peuple kurde. "L'EI a mené des attaques à une vingtaine de mètres du poste-frontière (côté syrien), qui est encore sous contrôle des YPG", a indiqué un responsable turc local.

Des combats depuis la mi-septembre

Les jihadistes et les combattants kurdes se partagent la ville, à la suite d'une offensive de l'EI lancée mi-septembre. Les Kurdes sont parvenus à reprendre une partie du terrain perdu, grâce à l'aide de frappes de la coalition menée par les Etats-Unis et de renforts de combattants kurdes d'Irak. Mais si les jihadistes parviennent à prendre le poste-frontière, situé au nord de Kobani, ils assiègeraient de facto les Kurdes car les environs de la ville sont entre leurs mains.