Quarante-six otages turcs retenus par l'Etat islamique en Irak retrouvent la liberté

Les otages turcs, kidnappés par l\'Etat islamique en Irak, le 20 septembre, à l\'aéroport d\'Ankara (Turquie).
Les otages turcs, kidnappés par l'Etat islamique en Irak, le 20 septembre, à l'aéroport d'Ankara (Turquie). (FATIH AKTAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

La Turquie a refusé la semaine dernière de participer aux opérations militaires lancées par la coalition formée aux côtés des Etats-Unis, arguant notamment de sa volonté de protéger la vie de ces otages.

Ils étaient retenus en otage depuis le mois de juin par les jihadistes de l'Etat islamique. Quarante-six citoyens turcs ont retrouvé, samedi 20 septembre, la liberté au terme, selon le président Recep Tayyip Erdogan, d'une "opération de sauvetage" aux contours encore très flous.

Il est pour l'instant impossible de déterminer si les otages ont été libérés ou non à la suite d'un accord passé avec l'Etat islamiqueComme les otages eux-mêmes, les responsables turcs se sont refusés à livrer le moindre détail sur les conditions de leur libération. Des sources proches des services de renseignement ont assuré qu'aucune rançon n'avait été versée.

La Turquie a refusé la semaine dernière de participer aux opérations militaires lancées par la coalition formée aux côtés des Etats-Unis, arguant notamment de sa volonté de protéger la vie des otages. Les 46 Turcs avaient été capturés le 11 juin au consulat général de Turquie à Mossoul (nord de l'Irak) par les combattants de l'Etat islamique.