"Le ciel attendra" ou l'histoire de l'embrigadement d'ados par Daesch

France 3

Dans "Le ciel attendra", Clotilde Coureau, invitée du Grand Soir 3 ce lundi 3 octobre, joue une mère de famille dont la fille se retrouve embrigadée par Daesch.

Dans Le ciel attendra, qui sort mercredi 5 octobre au cinéma, deux adolescentes sont embrigadées par Daesch. L’une s'apprête à participer à un attentat, l'autre rencontre un homme via les réseaux sociaux. Dans le film, "Sandrine Bonnaire est une mère qui essaie de ramener sa fille à la vie et moi je suis une mère qui essaie de comprendre et de tenir debout en espérant que sa fille revienne un jour en France", explique Clotilde Coureau.

Et l'actrice d'ajouter : "C'était très important pour ces femmes qui existent sur notre territoire d'être à la hauteur de ce qu'elles vivent, c'est-à-dire un drame absolu, une errance, une solitude, une culpabilité. C'est au-delà d'un deuil, car ce sont des enfants qui ne sont plus là alors qu'ils sont encore vivants".

 

"Ce film a une force incroyable"

Pour documenter son film, "la réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar a passé plus de trois mois avec Dounia Bouzar, première femme à alerter l'Assemblée nationale de l'embrigadement des jeunes", raconte Clotilde Coureau dans le Grand Soir 3 ce lundi. Et de confier : "Après avoir vu le film, une femme qui a perdu sa fille nous a dit : Si ma fille et moi-même avions vu ce film, peut-être ma fille serait encore en France".

Pour Clotilde Coureau : "Le ciel attendra raconte surtout qu'il faut essayer de se comprendre, de s'entendre entre enfants et parents, entre camarades, qu'il faut être ensemble, uni et qu'il faut absolument remettre de l'humain au centre de nos sociétés".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne