Lafarge : sombre affaire en Syrie pour le roi du ciment

Cette vidéo n'est plus disponible

Le cimentier français Lafarge est accusé d'avoir négocié avec Daech pour poursuivre ses activités en Syrie. Les journalistes de "Complément d'enquête" sont allés à la rencontre d'anciens salariés qui accusent Lafarge de les avoir abandonnés.

Le cimentier Lafarge a-t-il abandonné à leur sort les salariés syriens d'une de ses usines. En septembre 2014, les combattants de l'État islamique cherchent à s'emparer d'une zone au nord de la Syrie et ne sont plus qu'à deux kilomètres du site. Aux 25 ouvriers restés sur place, la direction de Lafarge depuis Paris ordonne de ne pas bouger. 18 heures plus tard, l'État islamique pénètre dans l'usine du cimentier français.

Une enquête est en cours

D'anciens travailleurs de Lafarge revoient aujourd'hui les images de la prise de la cimenterie par Daech. Selon eux, la direction de Lafarge n'aurait rien fait pour les aider. La direction du cimentier affirme elle que la sécurité des employés a toujours été sa priorité. Une enquête est en cours. Aux juges français désormais de déterminer les éventuelles responsabilités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne