La Turquie arrête deux Français soupçonnés de vouloir rejoindre l'Etat islamique en Syrie

Deux ressortissants français, soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs du groupe Etat islamique en Syrie, ont été arrêtés le 7 novembre 2015 dans la province d\'Adana, dans le sud du pays.
Deux ressortissants français, soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs du groupe Etat islamique en Syrie, ont été arrêtés le 7 novembre 2015 dans la province d'Adana, dans le sud du pays. (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Les ressortissants français ont été arrêtés dans la province d'Adana, dans le sud du pays, selon l'agence progouvernementale qui révèle l'information.

Ils devraient être expulsés dans la journée. Deux ressortissants français d'origine tunisienne et cinq indonésiens, soupçonnés de se préparer à aller combattre en Syrie dans les rangs du groupe Etat islamique, ont été arrêtés par la police turque dans un hôtel du sud du pays, samedi 7 novembre, rapporte l'agence progouvernementale Anatolie. Deux enfants, dont un handicapé, les accompagnaient.

Ankara a renforcé les contrôles à ses frontières ces derniers mois

Cette opération intervient alors que la police turque mène une vague d'arrestations, notamment dans les milieux jihadistes, à l'approche du sommet des dirigeants du G20 prévu le week-end prochain à Antalya (sud). Vingt suspects, dont deux Russes, ont été arrêtés vendredi dans cette région.

Après des mois de pression de la part de ses alliés de l'Otan, Ankara a renforcé depuis un an les contrôles à ses frontières pour traquer les nombreux apprentis jihadistes qui rejoignent les rangs du groupe Etat islamique. La police turque a ainsi intercepté vendredi à l'aéroport d'Istanbul une quarantaine de personnes en provenance du Maroc, soupçonnées elles aussi de vouloir rejoindre le groupe jihadistes. Elles ont été expulsées dans la foulée.