La France condamne les exactions commises par Daech contre la population civile de Mossoul

Des milliers de civils fuient les combats autour de Mossoul, comme cette famille, le 27 octobre 2016.
Des milliers de civils fuient les combats autour de Mossoul, comme cette famille, le 27 octobre 2016. (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

8 000 familles prises en otage et près de 250 personnes tuées par Daech. Un lourd bilan que condamne le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié vendredi, tout en ajoutant que ces actes pourraient constituer "des crimes de guerre".

Le ministre des Affaires étrangères, par la voix de son porte-parole, condamne vendredi 28 octobre, dans un communiqué, les exactions commises par Daech à l’encontre de la population civile de Mossoul en Irak, les 25 et 26 octobre. Plus de 232 personnes ont perdu la vie dans ce massacre.

"Cet acte odieux témoigne une fois de plus de la barbarie dont est coutumière cette organisation terroriste", s'indigne le ministère, qui estime que ces actes "sont susceptibles de constituer des crimes de guerre."

Le Quai d'Orsay réclame par ailleurs la libération immédiate des 8 000 familles prises en otage par Daech.

La France entend réaffirmer son engagement "aux côtés de l'Irak et de la coalition, dans la lutte contre le fléau que constitue le terrorisme."

Vous êtes à nouveau en ligne