Irak : un attentat suicide tue au moins onze personnes près de Bagdad

Un attentat suicide a frappé la ville de Nahrawan, à l\'est de Bagdad, le 27 novembre 2017.
Un attentat suicide a frappé la ville de Nahrawan, à l'est de Bagdad, le 27 novembre 2017. (GOOGLE MAPS)

Des kamikazes se sont attaqués à des magasins. L'Etat islamique a revendiqué leur acte.

Au moins onze personnes ont été tuées et 33 blessées, lundi 27 novembre, selon un bilan donné par la police, dans un attentat suicide perpétré par le groupe Etat islamique près d'un centre commercial au sud-est de Bagdad, en Irak. Trente et un civils et deux membres des forces de sécurité ont été blessés, selon un responsable de la police irakienne cité par l'AFP.

"Cinq kamikazes ont attaqué des magasins dans la région de Nahrawan, la police a réussi à tuer trois d'entre eux tandis que les deux autres se sont fait exploser, tuant onze civils", a affirmé ce responsable.

L'attaque visait des forces à majorité chiite

La ville visée, Nahrawan, est une localité agricole majoritairement chiite située à 35 km au sud-est de la capitale irakienne. 

Dans un message diffusé par son organe de propagande Amaq, l'Etat islamique a affirmé que l'attaque visait les forces paramilitaires à majorité chiite du Hachd al-Chaabi, qui combattent l'EI au côté des troupes gouvernementales.

Après avoir perdu ces derniers mois toutes les villes et centres urbains sous leur contrôle, les jihadistes de l'EI se retrouvent acculés dans une vaste région désertique dans l'ouest de l'Irak proche de la frontière syrienne, où les forces irakiennes mènent une offensive pour les chasser.