États-Unis : l'armée bombarde une île entière en Irak

C'est une démonstration de force de l'armée américaine, doublée d'une opération de communication. 36 tonnes de bombes ont été lâchées par les États-Unis en Irak, pour lutter contre Daech.

La cible est une île irakienne couverte de végétations. Et, soudain, un tapis de bombes. De part en part, 36 tonnes de munitions sont lâchées par les avions américains. La coalition visait des combattants de Daech. L'île de Qanus, en Irak, est grande comme la ville de Strasbourg (Bas-Rhin). Elle se trouve au milieu du fleuve Tigre. Selon les forces irakiennes, il n'y a pas d'habitants mais des combattants de Daech. À défaut de pouvoir localiser les jihadistes précisément, l'armée américaine a opté pour le bombardement massif.

Une île utilisée par Daech pour stocker du matériel militaire ?

"C'est une île utilisée depuis des années par des jihadistes comme une cache d'armes. Les Américains imaginent qu'il y a des plans, des documents. Mais ce n'est pas une exception. Il y a beaucoup de zones comme ça en Irak", analyse Wassim Nasr, journaliste à France 24. L'armée américaine ne dresse aucun bilan de son opération. A-t-elle tué des soldats de Daech ou détruit des caches d'armes ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne