EN IMAGES. Palmyre, joyau du désert syrien menacé par l'Etat islamique

Les ruines monumentales de la cité antique de Palmyre sont le théâtre d'âpres combats entre les forces de l'armée syrienne de Bachar Al-Assad et les combattants du groupe Etat islamique.

Le site historique de Palmyre, au beau milieu du désert syrien, va-t-il bientôt être rayé de la carte ? Depuis plusieurs jours, la cité antique et ses ruines monumentales, qui figurent au patrimoine mondial en péril de l'Unesco, sont le théâtre de violents combats entre les forces armées de Bachar Al-Assad et les combattants de l'Etat islamique. 

Après avoir pris le contrôle de plusieurs secteurs dans le nord de la ville de Palmyre, samedi 16 mai, les jihadistes ont finalement reculé en périphérie, dimanche, après un assaut mené par les forces du régime. Mais la cité demeure plus que jamais menacée. Outre le fait qu'elle constitue l'un des plus beaux vestiges de l'Antiquité, la ville revêt en effet une importance stratégique. Elle pourrait contribuer à l'ouverture de la route de Damas, et créer un nouvel accès au grand désert syrien, limitrophe de la province irakienne d'Al-Anbar, déjà largement contrôlée par les militants de l'Etat islamique.

113
La cité antique de Palmyre est située à 210 km au nord-est de la capitale syrienne, Damas. NICOLAS ENAULT / FRANCETVINFO
213
Le vestige le mieux conservé du site est le temple consacré au dieu Baal. Ici photographié en novembre 2011, il date du Ier siècle de notre ère. MAXPPP
313
Un arc triomphal et des colonnades datant du IIIe siècle partent du temple pour rejoindre le reste de la cité. MAXPPP
413
Rénové en 1963, un tétrapyle dédié au dieu romain des portes, Janus, fait office de carrefour au centre de la cité. Une seule des quatre colonnes est d'origine. MANUEL COHEN / AFP
513
Le théâtre romain fait également partie des éléments les mieux conservés du site. Il comporte neuf rangées de gradins. CHRIS MELZER / DPA
613
Adossé au théâtre, un sénat de petite taille accueillait les notables de la cité, qui y rendaient leurs décisions politiques. MAXPPP
713
Longue de 1 100 mètres, la grande colonnade constitue l'axe monumental de la ville, qui relie les principaux monuments publics aux quartiers d'habitations. JOSEPH EID / AFP
813
Le château Qalat ibn Maan, qui surplombe la ville à l'ouest, a été construit au XVIe siècle, pendant l'époque ottomane. BEN ALCRAFT / SIPA
913
La nécropole de Palmyre comporte plusieurs tours, qui constituent les tombeaux des familles les plus aisées de la ville. Leurs somptueuses décorations témoignent des richesses palmyréniennes. MANUEL COHEN / AFP
1013
Cette vallée des tombes s'étend sur un kilomètre, et contient de nombreuses sépultures. Ce sarcophage orné de portraits gravés dans des médaillons date du IIIe siècle. MANUEL COHEN / AFP
1113
Ce buste funéraire d'un homme en train de se reposer date également du IIIe siècle. MANUEL COHEN / AFP
1213
A l'intérieur des plus beaux tombeaux, la couleur bleue évoque l'opulence des propriétaires. C'était le coloris le plus difficile à obtenir et le plus coûteux. MANUEL COHEN / AFP
1313
Au carrefour de nombreuses civilisations, la cité de Palmyre est un chef-d'œuvre archéologique issu de la rencontre des techniques gréco-romaines, des traditions locales et des influences perses. La destruction du site constituerait la perte d'un trésor inestimable.  CHRIS MELZER / DPA
Vous êtes à nouveau en ligne