Deux ponts clés pour le groupe Etat islamique détruits à la frontière syro-irakienne

Des soldats américaines patrouillent dans la ville d\'Al-Qaim (Irak), qui se situe en face de la ville syrienne de Boukamal, le 6 novembre 2004.
Des soldats américaines patrouillent dans la ville d'Al-Qaim (Irak), qui se situe en face de la ville syrienne de Boukamal, le 6 novembre 2004. (LOUAI BESHARA / AFP)

Ils servaient à relier des positions de part et d'autre de la frontière entre les deux pays.

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a détruit deux ponts utilisés par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) pour relier ses positions de part et d'autre de la frontière entre la Syrie et l'Irak, a rapporté l'ONG l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), vendredi 31 juillet.

"La coalition a détruit dans la nuit de jeudi à vendredi deux ponts reliant la ville syrienne de Boukamal à l'Irak. Il s'agit de ponts stratégiquement importants pour les mouvements de l'EI, a affirmé le directeur de cette ONG, Rami Abdel Rahmane. Ils permettaient à l'EI de relier Boukamal à la frontière irakienne en quelques minutes."

"Les frappes n'ont pas complètement bloqué les voies de passage, mais elles rendent plus difficiles les mouvements de l'EI, qui doit désormais utiliser des routes plus longues, et ses convois sont à découvert pour une période plus longue", a ajouté Rami Abdel Rahmane.