Attentat à Paris : une filière tchétchène ?

France 2

Khamzat Azimov était un français d'origine tchétchène arrivé en France en 2000 avec ses parents. Les services de renseignement pointent depuis plusieurs années le risque que des membres radicalisés de la communauté tchétchène passent à l'acte.

Khamzat Azimov est arrivé en France à l'âge de trois ans avec ses parents, réfugiés politiques. Ils ont fui la guerre dans leur pays, comme des milliers d'autres familles présentes sur notre territoire depuis les années 1990. Pour les services de renseignement français, cette communauté musulmane possèderait en son sein des individus radicalisés. Entre 7% et 8% des jihadistes français partis dans la zone irako-syrienne ces dernières années sont d'origine tchétchène.

Il y a des précédents

En 20145, à Albi (Tarn) et Toulouse (Haute-Garonne), six hommes originaires de Tchétchénie sont interpellés, mis en examen puis écroués pour leur appartenance présumée à une filière de combattants jihadistes. Plus récemment, en 2017, à la veille du premier tour de l'élection présidentielle, Clément Baur est interpellé en possession d'armes et d'explosifs. Il projetait de commettre un attentat à Marseille (Bouches-du-Rhône). Ce français qui se faisait passer pour un caucasien s'était converti à l'islam et radicalisé au contact de membres de la communauté tchétchène des Alpes-Maritimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne