Mort d'al-Baghdadi : crainte de représailles en France

FRANCEINFO

La mort d'Abou Bakr al-Baghdadi pourrait avoir des répercussions en France. Le ministre de l'Intérieur appelle à la plus grande vigilance.

Christophe Castaner appelle dimanche 27 octobre l'ensemble des préfets, des responsables de sécurité a "la plus extrême vigilance" au sujet de possibles de vengeance après la mort annoncée par le président américain Donald Trump du leader de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, en Syrie. Une vigilance spécialement accrue "autour des principaux évènements sportifs, culturels ou de toute autre nature" qui peuvent avoir lieu partout sur le territoire.

Vigilance extrême pour les forces de l'ordre

Le ministre de l'Intérieur a demandé également aux forces de l'ordre et aux militaires d'être particulièrement attentifs au sujet d'informations qui pourraient être utiles aux services de renseignement. Vigilance plus importante aussi pour les forces de l'ordre qui constituent elles-mêmes des cibles potentielles pour les terroristes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne