Le ministère de l'Intérieur préconise "une vigilance accrue" après le décès de Abou Bakr al-Baghdadi

Une patrouille de militaires de l\'opération sentinelle dans le quartier du musée du Louvre, le 30 décembre 2016.
Une patrouille de militaires de l'opération sentinelle dans le quartier du musée du Louvre, le 30 décembre 2016. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

La note alerte sur le risque d'"actes de vengeance" après l'annonce par Donald Trump de la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi.

Le ministère de l'Intérieur préconise à ses différents services "une vigilance accrue après le décès d'Abou Bakr al-Baghdadi", annoncé par Donald Trump dimanche 27 octobre indique une note du ministère que franceinfo a pu se procurer. La note alerte sur le risque d'"actes de vengeance".

La note énonce une série de conseils : "Dans les heures à venir, la possible intensification de la propagande djihadistes consécutive à ce décès, appelant éventuellement à des actes de vengeance, doit vous conduire à la plus extrême vigilance, notamment à l'occasion des évènements publics qui pourraient être programmés dans votre département dans les jours à venir".

Le texte énonce également la "nécessité de faire preuve d'une attention particulière à l'égard de toutes les informations qui pourraient leur parvenir de nature à justifier un signalement immédiat aux services spécialisés." Il demande aux autorités de "renouveler aux forces de l'ordre les consignes de vigilance qu'il convient d'observer leur propre protection dans l'exercice de leur mission mais également en dehors du service."

Vous êtes à nouveau en ligne