Abou Bakr Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, était "un père normal", selon son ex-épouse

 Abou Bakr Al-Baghdadi, le 5 juillet 2014 dans une vidéo de propagande. 
Abou Bakr Al-Baghdadi, le 5 juillet 2014 dans une vidéo de propagande.  (AL-FURQAN MEDIA / AFP)

Saja Al-Doulaimi est restée mariée trois mois seulement avec celui qui est le fondateur du groupe terroriste.

Elle aurait pu être la femme de l'un des terroristes les plus recherchés de la planète. Durant trois mois, Saja Al-Doulaimi a été mariée avec celui qui est considéré aujourd'hui comme le chef du groupe jihadiste Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi. C'était en 2008. Aujourd'hui, elle souhaite vivre en Europe a-t-elle déclaré au quotidien suédois Expressen lors d'une interview filmée au Liban, jeudi 31 mars. 

"Un père de famille normal"

Née dans une famille de la bourgeoisie irakienne, elle raconte avoir d'abord été mariée avec un Irakien membre de la garde personnelle de Saddam Hussein. Ils ont eu des jumeaux ensembles. Veuve, elle s'est ensuite remarié en 2008, sur les conseils de son père, avec al-Bagdhadi, qu'elle décrit comme un "père de famille normal", professeur d'université, adulé des enfants."Il les aimait beaucoup", se souvient-elle. "Il était leur idole. À cet égard, c'était une très bonne personne".

L'homme combat à l'époque dans les rangs d'al-Qaïda en Irak puis de l'organisation Etat islamique. En 2010, il prend les rênes de l'EI. Les Américains promettent une récompense de 10 millions de dollars pour sa tête. 

"Comment il est devenu l'Emir (désormais "calife) de l'organisation terroriste la plus dangereuse du monde est un mystère", affirme celle qui dit l'avoir quitté, enceinte, après trois mois de mariage. Abou Bakr al-Baghdadi était strict avec les femmes, "je n'étais pas heureuse", explique-t-elle, révélant qu'il ne faisait que donner des ordres.

En 2013, Elle est arrêtée au Liban, où les autorités recherchent son ancien mari. Elle ne sait pas à ce moment-là, selon elle, qu'il est devenu le leader du groupe Etat Islamique. "Ils m'ont montré des photos de mon ex-mari et m'ont demandé si je le reconnaissais. Ça a été un choc de découvrir, sept ans plus tard, que j'avais été mariée à l'homme le plus dangereux du monde. J'ai explosé une fenêtre de rage", explique-t-elle. Elle fut libérée un an plus tard avec ses enfants.

"Notre dernière conversation remonte à 2009. Il m'a demandé si je voulais revenir, mais j'avais pris ma décision", dit-elle. "En quoi tout cela est ma faute? J'ai été mariée avec lui en 2008. Nous sommes divorcés maintenant", conclut-elle. Elle s'est remariée depuis avec un Palestinien dont elle a un enfant.

Vous êtes à nouveau en ligne