Offensive de Mossoul : les civils fuient les combats

France 2

Hier, mardi 1er novembre, les forces d'élite de l'armée irakienne sont entrées dans Mossoul. Dans le même temps, des habitants de la périphérie de la ville continuent de fuir.

Les forces d'élite sont désormais à l'intérieur des faubourgs de Mossoul en Irak. Des habitants sortent de chez eux, des enfants regardent. Tout paraît étrangement calme. Un peu plus loin, le bâtiment de la télévision d'État est investi par les unités spéciales, tout un symbole. À cinq kilomètres de Mossoul, des unités d'élite sécurisent au maximum les positions déjà reprises au groupe État islamique. Leur crainte : être pris à revers par des jihadistes encore cachés dans des bâtiments.

Plus de 20 000 personnes déjà déplacées

Autre mission de ces forces spéciales, rechercher des engins explosifs disséminés un peu partout par le groupe État islamique. Ce mercredi 2 novembre au matin, des habitants de la périphérie de Mossoul continuent de fuir. Plus de 20 000 personnes ont déjà été déplacées depuis le début de l'offensive le 17 octobre. Certains partent vers le sud de Mossoul, d'autres ont choisi de s'échapper vers l'ouest. Ils se retrouvent aujourd'hui en Syrie abandonnés dans un camp au milieu du désert. Autour de Mossoul, les forces spéciales se préparent à rejoindre les unités d'élite déjà dans Mossoul.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne