VIDEO. Véronique Robert, Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad : hommage aux trois journalistes tués en Irak

FRANCE 2

Une journaliste, un JRI et leur fixeur sont morts dans l'explosion d'une mine à Mossoul , en Irak, alors qu'ils étaient en reportage. Celui-ci devait être diffusé dans l'émission "Envoyé spécial" de France 2.

Elle avait été blessée lundi 19 juin en Irak, dans l'explosion d'une mine qui a tué deux de ses confrères irakien et français lors d'un reportage. La journaliste Véronique Robert est morte à son tour, samedi 24 juin, près de Paris, des suites de ses blessures. La journaliste effectuait un reportage sur la bataille de Mossoul pour la société #5 Bis Productions, qui devait être diffusé dans l'émission "Envoyé spécial" de France 2. La chaîne lui rend hommage, comme aux deux autres tués au même endroit.

Opérée à Bagdad

Agée de 54 ans, Véronique Robert collaborait avec plusieurs médias en Suisse et en France, notamment Marianne, Le Figaro ou encore Paris Match, pour qui elle avait récemment réalisé une série de reportages sur l'Irak. Grièvement blessée par l'explosion de la mine, elle a été opérée à Bagdad dans l'hôpital d'une base militaire américaine. Puis elle a été rapatriée en France dans la nuit de jeudi à vendredi, à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart près de Paris.

L'explosion a tué deux journalistes : le JRI français Stephan Villeneuve, 48 ans et leur fixeur irakien Bakhtiyar Haddad, 41 ans. Samuel Forey, un autre journaliste français qui les accompagnait, a été blessé légèrement. L'Elysée a annoncé que Stephan Villeneuve allait être fait chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.

Vous êtes à nouveau en ligne