Irak : libérée, Karakoch est en ruine

France 3

En Irak, dans les localités reprises à Daech, c'est toujours la désolation, comme dans la ville chrétienne de Karakoch, située à 30 km de Mossoul.

Longtemps, le panneau marquant l'entrée d'une ville tenue par Daech a suscité la crainte, en l'occurrence Karakoch, ville chrétienne non loin de Mossoul. Un peu plus loin se trouvent les restes d'un véhicule piégé. "Faites attention, c'est un miracle si ça n'a pas explosé", recommande Aimen Moumas, un milicien chrétien. À l'intérieur du van, une vingtaine de bonbonnes de gaz bourrées de TNT. En quittant Karakoch, les jihadistes ont laissé une ville en ruines, que les habitants arpentent hébétés.

Fin de la cohabitation interreligieuse

Déjà marquée par les stigmates de la guerre, la ville des chrétiens d'Irak a été volontairement saccagée. Hissam revient pour la première fois dans sa maison. L'ancien agent de change vivait dans une villa cossue. Une vie partie en fumée. En désespoir de cause, Hissam cherche un souvenir dans les débris. "Toutes les maisons chrétiennes ont été brûlées", explique-t-il. L'armée est partie pour d'autres batailles alors une milice chrétienne la remplace et assure la sécurité. Soudain, une très puissante explosion déchire le ciel, sans doute une voiture piégée. Rares sont les chrétiens qui imaginent encore un avenir à Karakoch : pas de sécurité et une confiance évanouie envers les voisins musulmans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne