Liban : une génération d'enfants syriens sacrifiée

5 millions de personnes ont fui la Syrie en cinq années de guerre en Syrie. La moitié sont des enfants et beaucoup se retrouvent dans des camps de fortune au Liban.

C'est le nouveau refuge des déracinés de Syrie. Un camp improvisé à Tripoli sous une chaleur écrasante, où même l'emplacement est payant. Grâce aux humanitaires, les enfants renouent avec leur insouciance. Des jeux, mais aussi des cours de rattrapage pour des enfants exclus du système scolaire. Deux de ces enfants sont cousins et viennent de Homs. Ils assistent rarement aux cours car ils travaillent pour aider leur famille en déplaçant, des tables dans un restaurant. "Je gagne à peine 20 euros par semaine, ça ne suffit pas à payer le pain et le loyer de la tente de 120 euros, je préférerais étudier", témoigne Imad, 12 ans.

500 000 enfants syriens de moins de 14 ans au Liban

En Syrie, Ali, 14 ans, était bon élève, mais il ne va plus à l'école depuis deux ans. Son père est malade alors il travaille chez un commerçant. À 14 ans, il est le seul à subvenir aux besoins de sa famille. Avec ses frères et soeurs déscolarisés eux aussi, ils vivent confinés dans 12 m². "J'en ai marre, j'aimerais avoir la vie normale d'un adolescent, aller en cours comme mes copains", confesse Ali. Comme lui, 500 000 enfants syriens de moins de 14 ans vivent au Liban. Plus de la moitié ne va pas l'école.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne